Le Site

This post is also available in: Anglais

Château de Bonneval

Le château est situé sur une légère hauteur au centre du village, ce qui lui permet d’offrir un panorama grandiose. Résidence de famille depuis la fin du 18ème, il a été auparavant, une place militaire, élément d’une ligne de défense d’importance stratégique faisant partie de bastions qui protégeaient l’accès à l’Aquitaine. Et ce qui est à présent un charmant paysage rural constituait sans doute, à l’époque, des lignes de défense et même d’attaque.

Le terrain aux alentours immédiats du château est couvert de pelouse, bordé de lavande et de conifères, ainsi que de rangées de chênes, châtaigniers et de tilleuls. Ces jardins dissimulent de curieux vieux bâtiments, parmi lesquels une petite chapelle familiale. Au-delà s’étendent des champs, des fermes, le berceau de la célèbre race bovine limousine.

Chapelle Familiale

On pense que le château primitif avait été construit par un chevalier, ancêtre de la famille Bonneval en 930, sur le site d’une ancienne villa gallo-romaine. Ce lien avec la première occupation de la Gaule par les Romains est confirmé par la célèbre abréviation S.P.Q.R. « Senatus Populus Que Romanus », que l’on trouve gravée sur les armoiries du 16ème siècles de la famille Bonneval sur la tour de l’entrée. On la retrouve sur la tombe de Bernard de Bonneval dans la Cathédral de Limoges. Il  fût Evêque de Limoges de 1390 jusqu’à sa mort en 1403

La forteresse qui date du début du 10ème siècle fut entièrement rebâtie en 1350. Elle constitue l’exemple parfait d’une forme de château équilatérale. Elle allie des murs de
soutènement à 4 tours rondes et massives, orientées vers les 4 points cardinaux et entourées de douves.

Ce château a changé de nombreuses fois au cours du temps, et il offre des exemples d’architectures et de styles différents, reflétant diverses périodes historiques. Chaque génération de la famille Bonneval a fait des modifications et améliorations, jusqu’à l’époque actuelle.

La configuration du château est principalement le résultat des travaux de reconstruction majeurs et des projets de rénovation au cours des 12ème, 14ème et 18ème siècles.

FacebookTwitterGoogle Plus